Un carnet qui voyage...

Publié le par Vanessa

Un carnet qui voyage...

Bénédicte, Chroni-croqueuse de Petits Riens, a lancé un nouveau carnet voyageur début janvier. C'est un carnet Leporello qu'elle a fabriqué elle-même avec un papier gris Graphite.

La couleur du papier et sa texture lisse déroutent de prime abord. Et les 43 volets qui ont tendance à s'échapper des mains, compliquent l'exercice.

C'est Martine Pittet qui me l'a envoyé. Après son superbe paysage entre ombres et lumières sur l'Oise, c'était mon tour !

Pour le sujet, je n'ai pas cherché trop longtemps et très loin. Depuis mes fenêtres, j'ai vu sur les arbres du Jardin des Plantes d'Angers. Entre les feuillages de deux arbres, s'ouvre une percée sur l'hôtel du Centre des Congrès et sa cage d'escalier éclairée.

Installée dans ma cuisine, j'ai sorti les acryliques bleue et blanche, les aquarelles jaune de Naples et jaune foncé, et le feutre pinceau d'encre de chine.

L'obscurité progresse et très vite, je ne distingue plus les différents plans. Sur la fenêtre, du scotch de peintre m'aide pour le cadrage.

Un carnet qui voyage...

C'est une nuit sans nuage et presque sans étoile. Dans mon cadrage, une seule scintille. L'éclairage urbain floute un arbre au loin, les lumières de la salle de sport près de mon appart' dore le feuillage d'un autre arbre au premier plan. L'énorme orme de Sibérie impose sa masse noire dans la presque obscurité.

Un carnet qui voyage...

Le carnet va rejoindre le Lot, chez Sylvie. Pour voir les premiers dessins et la suite à venir, allez voir la discussion chez les Urban sketchers.

Commenter cet article

bigoudene46 16/04/2014 21:44

C'est chouette tous ces médiums différents sur ce carnet ! Je me demande bien ce que je vais y faire ! Ton petit arbre au premier plan est superbe Vanessa !

vanessa 16/04/2014 21:48

Merci Sylvie ! Tu trouveras, sans nul doute. Et toi qui aime travailler la lumière, ce carnet est pour toi.