En suivant le tram # carnet 1

Publié le par Vanessa

En suivant le tram # carnet 1

Vacances d'avril 2015, je débute le premier carnet. J'ai fait le choix de commencer par le terminus de la Roseraie car j'avais quelques points de repères sur les stations de tram dans ce quartier. Avrillé, c'était l'inconnu.

Pour autant, pas facile de mettre les premiers coups de feutre noir sur le papier blanc, de maîtriser le carnet accordéon. J'ai alors l'envie de dessiner directement au feutre pour avancer, ne pas gommer sans arrêt.

Et pour que ce projet ne s'étire pas dans le temps... Un autre projet, débuté en 2012, attend toujours ses derniers dessins.

Une belle idée au départ...

Terminus de la Roseraie (Cliquez sur les dessins pour mieux les voir.)

Terminus de la Roseraie (Cliquez sur les dessins pour mieux les voir.)

Alors, le premier dessin est bien hésitant dans son résultat. Je juxtapose le quai, les rails et le tram en prenant conscience que pour dessiner un tram, il m'en faudrait plusieurs à s'arrêter en quai ou à passer devant moi !

Deuxième station, Jean-Vilar au pied de la piscine du même nom. Souvenir de jeunes qui vont ou reviennent de la piscine, jetant un oeil sur le dessin en cours de réalisation. Autour ce sont des immeubles d'habitation. La Roseraie est un des quartiers les plus habités de la ville, créé comme zone à urbaniser en priorité à la fin des années 60. Avant, c'était une vaste zone horticole et maraîchère.

Station Jean-Vilar

Station Jean-Vilar

Proche de la place Jean-XXIII, la station homonyme. Les immeubles l'entourent, un parking et quelques boutiques la jouxtent. Le même paysage urbain longe la station Bamako. Quoi dessiner... Je m'éloigne de quelques pas, m'installe sur les marches d'un escalier proche de la station pour dessiner le T encerclé, symbole du tram, avant de redescendre m'asseoir sur le banc de la station, papoter avec une dame âgée attendant son tram tout en dessinant le dit escalier en face de nous.

Un an auparavant, l'artiste Drissa Konaté avait réalisé sur les quais de la station une fresque artistique, à l'occasion du 40e anniversaire du jumelage Angers-Bamako. Rendez-vous manqué pour mon projet, mais ça fait partie du jeu dans le croquis urbain.

Station Jean-XXIII et Bamako

Station Jean-XXIII et Bamako

Le tram file ensuite vers la gare et le centre d'Angers, en empruntant l'étroite rue de Létanduère, partageant ses rails avec les voitures. Même si deux trams allant vers les terminus opposés peuvent se croiser, la place manque et la station Strasbourg se dédouble.

Station Strasbourg en double

Station Strasbourg en double

Même problème à la station suivante, Lafayette, mais une autre solution : qu'on aille vers la Roseraie ou Avrillé, l'ouverture des portes de la rame se fait à gauche.

Le calme de cette station contraste avec celle des Gares, et pas uniquement parce qu'il y a des voyageurs ou des vacanciers qui attendent le tram. L'ambiance pesante et bruyante d'un groupe de jeunes n'a pas été propice au dessin. L'envie de quitter rapidement la gare s'est traduite par un mini croquis !

Stations Lafayette et Les Gares

Stations Lafayette et Les Gares

Une fin de journée pour une fin de carnet. À la station Foch - Haras, s'étend la perspective du boulevard Foch avec sa LAC, entendez la "ligne aérienne de contact" à 6 mètres du sol, que frotte le pantographe du tram pour avancer.

Après la station, les dalles de pierres sont remplacées au sol par de l'herbe. Lors de la visite du centre de maintenance du tram, le guide avait expliqué que si le sol est rugueux ou enherbé, cela signifie qu'il est interdit d'y marcher !

Station Foch - Haras

Station Foch - Haras

Prochaine étape de la ligne A, la station Foch - Maison bleue. À suivre !

Publié dans Carnets

Commenter cet article